Route de Presles 38680 SAINT-ANDRE-EN-ROYANS

Villages

Presles

Presles:

Situé à 860 m d’altitude, ce petit village est l’une des entrées au domaine des Coulmes.
 
Autour du bourg (avec sa place du village et son église), plateaux, falaises et massifs boisés offrent de beaux espaces pour l’escalade, la spéléo, le VTT,… on y trouve également de multiples sentiers balisés aux paysages variés et grandioses.
 
Reliant le plateau des Coulmes à la vallée de la Bourne, la route de Presles domine du regard le pas de l’Allier et offre un point de vue sur les hauts plateaux du Vercors.




choranche-gorges-de-la-bourne

Choranche:

Situé au cœur des gorges de la Bourne et au pied du majestueux cirque des falaises de Presles, Choranche bénéficie d’un micro climat et offre une végétation méridionale unique.
 
Les grottes de Choranche (1er site touristique Rhône Alpes le plus visité) sont une des grandes beautés offertes par la nature à cette région.
 
Uniques en Europe avec des stalactites fistuleuses, ces grottes sont ouvertes toute l’année.




Rencurel

Rencurel:

Le val de Rencurel appartient aux longs sillons nord-sud qui racontent l’histoire morphologique du massif du Vercors.
 
Des hauteurs du col de Romeyère à la rive de la Bourne 400 m plus bas, la commune de Rencurel égrène ses hameaux à tous les étages.
 
Merveilleux site de pêche, Rencurel est aussi l’une des trois portes d’entrée du ski nordique des Coulmes.






saint-andre-en-royans

Saint André en Royans:

Á l’écart des grands axes routiers, ce village féodal, perché sur la colline, au pied des montagnes du Vercors, mérite le détour.
 
On peut y admirer ses deux châteaux et son église. L’association « les amis du vieux st André » se mobilise pour faire des visites du village sur mesure.







pont-en-royans

Pont en Royans:

Ce bourg est reconnu comme l’un des plus curieux en Dauphiné grâce à ses maisons suspendues aux façades colorées qui dominent la Bourne.
 
Pont en Royans doit son charme à l’ingéniosité des hommes qui dès le XVIè siècle ont construit ce village perché pour favoriser le négoce du bois.
 
Aujourd’hui chef lieu de canton, ce village est devenu la véritable capitale touristique du Royans, avec entre autres, ses bassins aménagés pour la baignade et ses ruelles pittoresques.




saint-romans

Saint Romans:

Ce village situé dans la vallée de l’Isère, a gardé dans l’arrière pays son cachet agricole traditionnel (culture du tabac et de la noix).
 
Le sentier du « martin pêcheur » a été aménagé sur les berges de l’Isère pour une découverte flore et faune.









Izeron 

Izeron:

Dans la vallée de l’Isère, ce village mérite une halte afin de découvrir sa campagne et ses richesses spirituelles sur les hauteurs: Monastère Bouddhiste de Montchardon (le plus grand de France et bien connu du Dalaï Lama).
 
Une belle randonnée à faire depuis « Les Arnaux ».







beauvoir-en-royans

Beauvoir en Royans:

Les ruines gothiques de Beauvoir en Royans ne laissent pas deviner la splendeur de la grandiose demeure d’Humbert II, dernier dauphin, qui organisa le rattachement de la province au Royaume de France en 1349.
 
A cette époque, plus de 2000 personnes vivaient à la cour Delphinale.
 
Le musé Delphinal et ses expositions sont ouverts toute l’année.






saint-antoine-l-abbaye

Saint-Antoine-l’Abbaye:

La construction de l’église de St Antoine a commencé au XIIe siècle et s’est achevée au XVe siècle. On reconnaît cette église gothique grâce à ses vitraux apportant une grande luminosité, à sa taille (plus de 50 mètres), à ses arcs-boutants, et ses voûtes sur croisée d’ogives.
 
Saint-Antoine l’Abbaye se situe sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, ce qui fait que l’église accueille beaucoup de pèlerins, mais elle accueille également les malades venant toucher les reliques de Saint Antoine pour que celles-ci les guérissent. Les reliques de Saint Antoine ont été ramenées d’Orient. L’ Abbaye de Saint-Antoine a été fondée pour accueillir les reliques de St Antoine-l’Égytien. Sa façade est de style gothique flamboyant. Elle a été érigée en 1297.




– L’Abbaye comprend de nombreux bâtiments : maison abbatiale, grand cloître, grand réfectoire, professoir, noviciat, bibliothèque, infirmerie, écuries et jardins. La plupart ont été modifiés aux XVII° et XVIII° siècles.
– La construction de l’église abbatiale commence en 1130 et se termine à la fin du XVe siècle, avec une interruption de 50 ans (1289-1337) et un incendie qui détruit le clocher et les toitures en 1422.
– En 1289, l’abbaye est confiée par le pape Boniface VIII aux chanoines Antonins.
– En 1777, le monastère et ses biens sont transférés à l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem (ordre de Malte).
– Le 7 décembre 1896, Mgr Fava érige à nouveau le monastère en abbaye, en tant que monastère majeur des chanoines réguliers de l’Immaculée Conception, avec pour abbé Dom Gréa (1828-1917). Ouvert au public toute l’année l’Abbaye de Saint-Antoine, saura accueillir aussi bien les familles, les groupes, que les passants solitaires.